Rue Cabanis

Ce soir au bar ; rue Cabanis
Côté cour , rien à r’garder
Côté rue , au numéro 3 bis
Hall d’acceuil démesuré
C’est un carr’four , une oasis
Désert souvent surpeuplé
Un grand champ de myosotis
Dans la toundra irradiée

Refrain

L’important; c’est de rester intact
Ne pas s’faire avoir et conserver sa niaque
Prendre conscience et éviter l’impact
Du système dont personne n’échappe
Personne ne s’échappe

Ce soir au bar , rue Cabanis
Fait divers à la télé
Fusillade dans un casse à Nice
Affaire qui a mal tourné
C’est Mesrine à Fleury – Mérogis
Quartier haute – sécurité
Lâchement flingué par la police
Alors qu’il était cerné

Refrain

Ce soir au bar , rue Cabanis
Sentir les effluves anisées
De ces verres remplis de Casanis
Pour des ados bien élevés
C’est cette overdose de Pastis
Trois jours malade à crever
Libéré enfin du service
Ecole du crime oubliée

Refrain

Ce soir au bar , rue Cabanis
Un grand black sophistiqué
Se trémousse avec AnaÏs
Sur un rythme de djembé
C’est dans l’Djéri ; couleur maïs
Une rencontre inopinée
Deux Wollofs sur le sable lisse
Comme des milords super sapés

Refrain

Ce soir au bar , rue Cabanis
Entendre la voix de Marley
Déglinguée par trop de canabis
Chanter toujours son reggae
C’est un come back nach Paris
Epoque raide défoncée
Qu’il fallait fuir in extrémis
Au risque de finir flippé

Refrain

Téachel (Paris Novembre 1998 )

retour à la liste des chansons
retour à la liste des chansons